Politique de transport

Développer des transports en commun plus fréquents et solidaires

Created with Sketch.

Développer des transports en commun plus fréquents en densifiant le réseau, en améliorant la fréquence, notamment aux heures de pointe, en investissant dans des bus plus propres et en garantissant la tarification sociale à l’ensemble des publics éligibles.
A la gratuité du transport, nous préférons plus de service et plus de droits. La billetterie représente un quart du budget et renoncer à ces ressources nuirait à la qualité du service. Les études montrent par ailleurs que la gratuité ne fait pas nécessairement augmenter durablement la fréquentation, ni baisser la délinquance. Nous souhaitons à l’inverse poursuivre le développement des transports en commun.

  • Améliorer l’offre de transport public

Nous garantirons un réseau de transport en commun de qualité : rapide, fiable et propre. Nous améliorerons l’organisation du réseau pour le rendre plus attractif. Nous améliorerons la fréquence des transports en commun, notamment aux heures de pointe, pendant les vacances scolaires et la nuit. Pour rendre les trajets plus rapides, nous développerons des voies réservées et la priorité aux feux. En concertation avec le personnel, nous élargirons les horaires de circulation. Enfin, nous investirons dans des bus plus propres moins polluants et acceptant deux fauteuils roulants.
Nous proposerons davantage de moyens de transports dans les quartiers les plus éloignés du centre et des autres accès de moyens de transports. Nous améliorerons l’information à destination du public concernant les horaires et les trajets.

  • Garantir la tarification sociale

Beaucoup de personnes pourraient bénéficier des tarifs sociaux, mais ne le savent pas. Nous rendrons la tarification sociale effective pour tous ceux qui y ont droit. Pour cela, nous améliorerons la communication sur les tarifs sociaux, notamment en mobilisant sur cette question les travailleurs sociaux et les différents services qui sont en relation avec les publics éligibles.

Améliorer l’accessibilité de la voie publique et des transports en commun

Created with Sketch.

Améliorer l’accessibilité du réseau aux personnes à mobilité réduite et favoriser les mobilités actives en poursuivant notre politique offensive sur la cyclabilité et en lançant un grand « Plan marchable » pour favoriser la réappropriation des trottoirs par les habitants.
Nous poursuivrons l’investissement dans l’accessibilité du réseau aux personnes à mobilité réduite (PMR). Notre objectif, dans un premier temps, est de rendre accessibles tous les arrêts desservis par les lignes Illico, les pôles d’échanges et les arrêts situés à proximité autour d’un lieu d’accueil de personnes handicapées ou âgées.
Enfin, afin d'inviter à prendre des bonnes habitudes, nous offrirons aux nouveaux résidents 3 mois d’abonnement gratuit aux transports collectifs, aux vélos en libre-service et à l’autopartage.

  • Favoriser les mobilités actives

La taille et l’organisation de La Rochelle font que le vélo et la marche devraient être les principaux moyens de déplacement. Nous oeuvrerons pour leur donner la place qu’ils méritent, pour des raisons écologiques et sanitaires.
Le réseau cyclable s’améliore d’année en année, mais il est inégal selon les secteurs et discontinu. Notre objectif est de tripler la pratique du vélo d’ici la fin du mandat.

  • Rendre partout la marche sûre et agréable

Nous lancerons un grand « plan marchable » en améliorant le réseau et la qualité des trottoirs afin de favoriser la réappropriation des trottoirs par les habitants. Nous lutterons contre le stationnement des voitures sur les trottoirs qui pose problème pour le cheminement des piétons notamment les personnes âgées, les personnes à mobilité réduites et les poussettes.

  • Faire de La Rochelle une « vraie » ville cyclable

Nous améliorerons la cyclabilité du réseau existant et le développerons. Pour cela, nous penserons systématiquement les aménagements sous le prisme de la sécurité, la rapidité, la convivialité et la lisibilité, notamment la nuit. Nous créerons des « vélorues » où la circulation des vélos est favorisée. Nous étudierons la possibilité de charger les vélos dans les bus (heures creuses, priorité aux voyageurs sans vélo, porte vélo à l’extérieur).
Nous travaillerons avec la Région pour améliorer l’emport des vélos dans les trains TER qui desservent l’agglomération.
Nous renforcerons significativement les places de stationnement des vélos et encouragerons l’intermodalité. Le stationnement des vélos sera triplé : arceaux de rues, garages dans les écoles... Nous installerons des consignes à vélo fermées, notamment aux pôles d’échanges, comme la gare et la place Verdun, et également des boxes à vélos fermés pour les habitants du centre-ville qui ne peuvent pas stationner leurs vélos à l’intérieur de leur domicile.
Nous encouragerons la création et l’animation d’ateliers de réparation et d’entretien de vélo, notamment dans les quartiers.
Nous prendrons un arrêté municipal pour autoriser les parents cyclistes qui accompagnent leurs enfants à vélo (âgés de moins de huit ans et qui peuvent rouler sur le trottoir) de pouvoir les accompagner sur le trottoir.
Nous mettrons en place une vélo-école municipale en partenariat avec les associations existantes. En effet certains enfants ou adultes ne se sentent pas assez à l’aise pour se déplacer à vélo ou n’ont pas eu la chance d’apprendre à faire du vélo.

Organiser les flux de circulation pour promouvoir une mobilité partagée

Created with Sketch.

Organiser les flux de circulation pour promouvoir une mobilité partagée en encourageant l’autopartage et en créant des lignes de covoiturage.
L’utilisation de la voiture en ville doit évoluer vers une utilisation partagée (covoiturage) et une propriété partagée (autopartage). Nous offrirons des solutions alternatives de déplacement aux personnes qui font le choix de ne pas posséder de voiture.

  • Encourager l’autopartage

Les études montrent qu’une voiture en autopartage remplace 7 voitures individuelles. Nous augmenterons le nombre de places réservées à l’autopartage. Nous proposerons à la CDA d’augmenter la flotte de véhicules électriques en autopartage.

  • Créer des lignes de covoiturage

Nous soutiendrons la mise en place par la CDA des lignes de covoiturage spontané pour compléter le service de bus, avec une signalétique dédiée et des arrêts avec des panneaux directionnels. Nous contribuerons à l’animation autour de cette solution innovante, notamment pour desservir des zones peu couvertes par le réseau de bus.
Les solutions de mobilité partagée répondent à un double objectif de développer le lien social entre les habitants et de réduire le nombre de voitures en circulation. Nous faciliterons également l’accès des voitures en autopartage et en covoiturage à des voies réservée.

Repenser la politique de stationnement

Created with Sketch.

Repenser la politique de stationnement en améliorant l’information sur les parkings-relais, en améliorant le stationnement pour les personnes à mobilité réduite et en renforçant la concertation sur l’évolution des zones de stationnement (revoir l’usage de l’esplanade Saint Jean d’Acre, la place du marché ou la place de Verdun).

  • Améliorer le stationnement pour les résidents et les personnes à mobilité réduite

Nous intensifierons l’information et la signalisation routière vers les parkings-relais afin d’y orienter davantage les visiteurs, et ainsi favoriser une plus grande fréquentation des transports en commun. La desserte en bus sera améliorée en conséquence. Nous étudierons également l’ouverture nocturne des parkings-relais au stationnement résidentiel. Nous organiserons une grande concertation avec les commerçants, les artisans, les associations et les habitants afin d’établir un diagnostic partagé sur l’état du stationnement à La Rochelle. Ce diagnostic permettra d’identifier les solutions qui seront ensuite soumises à consultation.
Nous étudierons en particulier comment favoriser le stationnement de toutes les Personnes à Mobilité Réduites (PMR) : handicap reconnus, malades / accidentés, âgées, poussettes, accompagnants d'enfant en bas âge...

  • Soutenir une économie de micro transports de personnes
  • Concerter sur le devenir de zones de stationnement

Plusieurs sites remarquables en plein de coeur de ville sont depuis des années des zones de stationnement, notamment l’esplanade Saint Jean d’Acre, la place du marché, la place de Verdun. Nous engagerons une grande concertation avec les habitants sur le devenir de ces zones de stationnement. Nous prioriserons en parallèle les solutions alternatives au stationnement en centre-ville, comme les parkings-relais, le transport en commun ou l’autopartage.
Nous engagerons une réflexion autour des autoroutes cyclables dans la CDA, notamment pour les transports domicile-travail.