Politique de l’emploi pérenne et localisé : accompagner la mutation de l’économie locale en soutenant les acteurs économiques présents sur le territoire

L’économie sociale et solidaire doit trouver un second souffle sur notre territoire. Porteuse de projets innovants et pourvoyeuse d’emplois pérennes, nous nous engageons à l’accompagner dans son essor. L’agriculture biologique, la production d’énergie et les conseils en consommation énergétique, les métiers relatifs aux aides à la personne (scolarité, personnes âgées dépendantes ou pas…) et toute activité créatrice de lien social en général sont autant d’activités économiques que nous souhaitons encourager sur le territoire.

Aider les associations engagées dans un changement de modèle économique

Created with Sketch.

Aider les acteurs de l’économie sociale et solidaire via une enveloppe dédiée de soutien

  • Accompagner les acteurs de l’ESS via une enveloppe dédiée

Des aides matérielles et un soutien à la communication seront mis à disposition pour accompagner cet engagement

Avoir une politique économique de développement des filières locales répondant aux enjeux écologiques

Created with Sketch.

Promouvoir une politique économique de développement des filières locales répondant aux enjeux écologiques en développant une filière agrobiologique créatrice d’emplois et des filières de transition écologique dans différents domaines (notamment le nautisme).

L’intérêt du raisonnement en filière est de rendre interdépendant les acteurs d’une chaîne de production permettant une solidarité entre fournisseurs et clients plutôt que la recherche de la compétitivité à tout prix. Une telle démarche a le mérite de pérenniser les emplois.

  • Développer une filière agrobiologique et biologique créatrice d’emplois

Nous préserverons les terres agricoles et achèterons des terres pour les mettre à disposition d’agriculteurs s’engageant dans l’agriculture biologique et l’agroécologie et écoulant leur production localement.
Nous utiliserons les marchés captifs, comme la restauration collective (écoles et EHPAD, hôpital) et des restaurants privés volontaires pour permettre un débouché assuré et ainsi lancer la filière, tout en posant une première pierre en faveur de l’amélioration de la santé de la population.

  • Promouvoir une filière bâtiment et habitat durables

Nous développerons des formations allant du CAP à la formation d’ingénieur pour une rénovation et une construction écologique en prenant appui sur la plateforme Tipee, l’université de La Rochelle, le CFA et les lycées professionnels.
Nous ferons du territoire un champ d’expérimentation et de vitrine pour ces savoir-faire, en lien avec les TPE et PME dans ce domaine. Cette filière trouvera un débouché avec les investissements initiés et développés par la collectivité (cf. réduction de la précarité énergétique).

  • Promouvoir une filière audiovisuelle

Nous fédérerons l’ensemble des acteurs dans une filière intégrée en prenant appui sur les nombreux festivals de cinéma de LR.
Nous soutiendrons et accompagnerons la création d’une unité de formations post-bac dans la filière cinéma audiovisuelle.
Nous organiserons l’accueil d’éco-tournages en les accompagnant sur la gestion de l’eau, des déchets, des énergies et de restauration écoresponsable.

  • Promouvoir une filière nautique d’avenir

La filière nautique représente une part importante de l’économie de notre commune. 1er port de plaisance de la façade atlantique, le port de La Rochelle est un vivier d’emploi mais également un vivier d’opportunités. De nombreux acteurs s’engagent dans une recherche très pragmatique sur l’avenir de la filière : déconstruction, recyclage, production à partir de matériaux plus respectueux de l’environnement… Et le Grand Pavois est une vitrine de cette filière installée au coeur de notre ville. Nous engagerons une réflexion pour améliorer la promotion d’une filière nautique d’avenir en lien avec la transition écologique en y associant l’ensemble des acteurs de la filière.

Développer l’économie de la fonctionnalité locale et l’économie collaborative

Created with Sketch.

Développer l’économie de la fonctionnalité qui privilégie l’usage à l’achat des biens et l’économie collaborative en mettant en place des zones de gratuité, en accompagnant les plateformes d’épargne citoyenne, les réseaux de réparation, les AMAP, la synergie dans le milieu de l’aide à la personne et en proposant des plateformes d’échanges de bonnes pratiques.

L’économie de la fonctionnalité est l’économie qui privilégie l’usage à l’achat de biens. L’objectif du développement de ce modèle économique est de limiter la production et la consommation de biens.
Eloignée du modèle compétitif de l’ubérisation de l’économie, l’économie de la fonctionnalité permet de mutualiser certains biens, ce qui permet de diminuer les coûts d’achat et d’entretien. Par exemple, nous avons tous dans nos placards une multitude d’objets qui ne servent qu’une fois dans l’année (bricolage, informatique, jardinage etc.) et qui partagés, nous permettrait d’être de meilleure qualité, mieux entretenus, plus divers et de libérer de l’espace dans nos logements. Elus, nous nous engageons à :

  • Créer « la maison de l’économie collaborative »

Ce tiers lieu sera consacré au développement de cette économie de la fonctionnalité ou d’usage, et permettra également des actions de sensibilisation à la surconsommation, au gaspillage et au déchet.

  • Mettre en place des zones de gratuité

Nous aiderons à la création de zones de gratuité et/ou d’échanges non marchands de biens et de services entre particuliers et/ou entre entreprises.

  • Développer des plateformes d’épargne citoyenne

Nous développerons des plateformes d’épargne citoyenne pour financer des activités citoyennes et coopératives à but non lucratif tournées vers la transition écologique.

  • Développer un réseau d’ateliers de réparation

Nous développerons des ateliers de réparation de l’ensemble des objets de consommation courante réparables.

  • Soutenir le développement des AMAP

Nous aiderons le développement des AMAP : mise en relation les producteurs et les consommateurs

  • Créer des synergies dans le milieu de l’aide à la personne

Nous développerons des plateformes d’aide à la personne en regroupant les entreprises du secteur par segment d’aides et en collaboration avec le CCAS : aides aux personnes âgées, aides à l’enfance, aides aux jeunes, aides aux handicapés.

  • Créer une plateforme de location d’outils

Nous développerons une plateforme de location de petits matériels de bricolage et de jardinage ou autres.

  • Proposer des ateliers d’échanges de « bonnes pratiques »

Nous proposerons des ateliers d’échange de bonnes pratiques : ateliers cuisine, bricolage, jardinage…
Développer l’économie d’usage des bateaux dans le port
Nous développerons également l’économie d’usage des bateaux dans le port : la ville, via la régie du port, peut inciter au partage des bateaux (notamment par des tarifs préférentiels). Cette économie de partage entre plaisanciers qui évite les bateaux ventouse et réduit les impacts environnementaux de la plaisance. Des expositions pédagogiques temporaires seront créés pour les plaisanciers sur l’environnement marin.