Notre politique énergétique sur notre territoire

Planifier la sobriété et « l’autonomie » énergétique : Eclairer juste vaut mieux que juste éclairer

Created with Sketch.

Planifier la sobriété et « l’autonomie » énergétique en ayant une politique plus offensive sur les trames noires dans les espaces verts et naturels, en identifiant les passages où la lumière est nécessaire tout en respectant la lutte contre la pollution lumineuse et en réduisant l’intensité lumineuse dans les zones d’activité.
La mairie de La Rochelle doit être un exemple de sobriété énergétique. Cela commence par une politique sur les éclairages publics : nous devons sécuriser l’espace public tout en respectant la biodiversité et la qualité de sommeil. Les objectifs doivent être de mettre en place une politique lumière attractive toute en sobriété et de lutter contre toute pollution lumineuse publique ou privée. Nous devons investir pour faire baisser les consommations.

Nos actions sur la voie publique seront de :

  • Accélérer l’investissement dans les ampoules LED

Nous souhaitons passer en LED couleur chaude pour une meilleure préservation de la biodiversité et développer la détection quand c’est possible.

  • Faire un recensement des luminaires qui pourraient être supprimés sans aucune conséquence sur les usagers
  • Avoir une politique plus offensive sur les trames noires dans les jardins (espaces verts et naturels)
  • Identifier et analyser les passages piétons et cyclables dangereux (cf. Mangin) et les équiper de lumières adéquates, tout en respectant l’absence de pollution lumineuse.
  • Recenser les points lumineux sur lesquels la collectivité intervient alors que ce sont des espaces privés.


Nos actions sur les espaces privés seront de :

  • Faire respecter la loi sur les lumières dans les vitrines

Mener un travail de concertation avec les commerçants du centre-ville pour qu’ils respectent la législation sur les lumières dans les vitrines, tout en réfléchissant à mettre en lumière ce centre-ville pour une meilleure attractivité nocturne.

  • Réduire l’intensité lumineuse des zones d’activité économiques

Nous mènerons une réflexion sur les zones d’activité économiques de la Communauté d’agglomération de La Rochelle et de se saisir du PLUI pour obliger à réduire l’intensité lumineuse sur certaines zones, voire les interdire.

  • Réduire l’intensité lumineuse des éclairages et publicité lumineuses

Nous mènerons une réflexion avec les propriétaires privés sur le territoire, espaces privés compris.
Défendre un service public plus performant en réactivité et en termes de coût de maintenance.

Encourager la sobriété énergétique pour un confort meilleur

Created with Sketch.

Encourager la sobriété énergétique en poursuivant la rénovation thermique et électrique des bâtiments publics et en exigeant de toute nouvelle construction publique qu’elle soit réalisée selon les critères de « bâtiment à énergie positive ».
Le Territoire Zéro Carbone n’est pas suffisant, il faut aller vers un territoire Energie Positive c’est-à-dire un territoire qui produit suffisamment d’énergie renouvelable pour sa consommation d’énergie (chaleur et électricité). C’est pourquoi, nous nous engageons à :

  • Développer des actions pour faire diminuer toutes les consommations énergétiques

Les économies réalisées permettront de redistribuer ces gains en investissement écologique ou social.

  • Accompagner les communes de l’agglomération dans la rénovation thermique et électrique, et l’éclairage public.

Nous accompagnerons les communes de l’agglomération pour qu’elles puissent conduire pour leurs bâtiments une action similaire à celle menée par la ville de La Rochelle en matière de rénovation thermique et électrique et aussi dans le domaine de l’éclairage public.

  • Exiger que toute nouvelle construction publique soit réalisée selon les critères de « bâtiment à énergie positive »

Nous adopterons une exigence maximale dans les nouvelles constructions pour atteindre le niveau Bâtiment à énergie positive (BEPOS) pour toute nouvelle construction publique (type école Lavoisier).

  • Proposer un challenge inter-entreprises pour valoriser celles qui s’engagent dans la réduction des consommations d’énergie

Produire notre propre énergie

Created with Sketch.

Produire notre propre énergie en créant une Maison de l’énergie à la CDA (société de production d’énergie renouvelable), en soutenant les innovations sur la production de froid pour éviter les systèmes de climatisation et en accompagnant les projets d’autoconsommation énergétique collective.

  • Créer une Maison de l’énergie à l’Agglomération

Nous profiterons de la labellisation « Territoire zéro carbone » pour transférer la compétence énergie à l’agglomération afin de créer un pôle suffisamment doté (type Agence locale de l’énergie) pour aller vers l’autonomie énergétique du territoire.
Dans ce cadre, nous créerons une société de production d’énergie renouvelable (sur le modèle de la société mixte) au niveau de la Communauté d’agglomération afin de mieux gérer nos besoins en accord et en partenariat avec d’autres acteurs de territoires ayant la même démarche (sociétés citoyennes, autres communautés de communes, département, région,). Dans chacun des projets initiés ou accompagnés par l’agglomération, notre souci sera de faire participer les citoyens dans leur construction pour favoriser une meilleure appropriation locale.

  • Utiliser les budgets des collectivités pour investir dans les énergies renouvelables

Nous mènerons une politique budgétaire offensive d’investissement dans les énergies renouvelables à la fois dans la production d’électricité et dans la production de chaleur.

  • Développer les énergies renouvelables dans le respect de notre projet écologique global

Le développement des énergies renouvelable se fera en respectant à la fois les besoins de la population et les contraintes liées à la transition écologique et notamment leur impact sur les autres priorité s que sont le recul de l’artificialisation des terres, le respect de la biodiversité, les contraintes humaines, l’acceptation de la population et le modèle économique que nous défendons. Par exemple, la production électrique photovoltaïque ne pourra pas se faire sur des territoires agricoles, naturels ou résilients. Les toitures seront privilégiées ainsi que les friches sans résilience possible. De la même manière, nous n’accepterons les projets de méthanisation que si ces projets sont vertueux.

  • Soutenir les innovations sur la production de froid

Un des enjeux fondamentaux des années futures sera la production de froid, trop souvent oubliée. Nous devrons réfléchir et mettre en place des actions de telle manière à construire et à rénover les bâtiments publics comme les résidences privées de dispositifs le plus naturel possible pour diminuer la chaleur dans les bâtiments. L’objectif est de ne pas avoir recours à la climatisation, et de s’appuyer sur la végétalisation des espaces publics : circulation d’air, réversibilité de la chaleur en froid (thalasso-thermie, géothermie)

  • Accompagner les projets d’autoconsommation collective

L’avenir des énergies renouvelables est un avenir décentralisé. Dans ce cadre, nous accompagnerons tout projet économique d’entreprises, de résidents ou de collectivités favorisant le développement d’unités décentralisées de production électrique ou de chauffage sur le modèle de l’économie circulaire. Nous favoriserons les projets où les consommateurs seront acteurs de leur propre production énergétique

Économiser l’énergie dans nos habitats et espaces de travail

Created with Sketch.

Economiser l’énergie dans nos habitats et espaces de travail en engageant un grand programme de rénovation des logements et en établissant des critères écologiques et sociaux pour notre commande publique

  • Engager un grand programme de rénovation

Nous engagerons un grand programme de rénovation des logements, en priorisant les logements collectifs et les logements sociaux. Nous apporterons également une aide technique et financière aux propriétaires voudront engager des travaux de rénovation. »

  • Promouvoir l’utilisation systématique de matériaux de construction biosourcés et réutilisables

Nous inciterons l’achat de ces matériaux biosourcés par les entreprises du bâtiment. L’utilisation de matériaux biosourcés présente des performances reconnues tant sur le plan de l’isolation thermique que sur celui du confort hygrométrique. Leurs capacités d’insonorisation garantissent aussi une meilleure qualité de vie pour les habitants.

  • Développer une charte et établir des critères écologiques et sociaux plus strictes pour la commande publique

Nous développerons une charte avec des critères écologiques plus stricts dans la commande publique : Les acteurs publics doivent montrer l’exemple et doivent inciter les entreprises de revente à mettre en place une politique de ventes plus verte.
Politique de l’emploi pérenne et localisé : accompagner la mutation de l’économie locale en soutenant les acteurs économiques présents sur le territoire
L’économie sociale et solidaire doit trouver un second souffle sur notre territoire. Porteuse de projets innovants et pourvoyeuse d’emplois pérennes, nous nous engageons à l’accompagner dans son essor. L’agriculture biologique, la production d’énergie et les conseils en consommation énergétique, les métiers relatifs aux aides à la personne (scolarité, personnes âgées dépendantes ou pas…) et toute activité créatrice de lien social en général sont autant d’activités économiques que nous souhaitons encourager sur le territoire.