Jean-Marc Soubeste

Pendant les 5 ans passés en tant que 4e adjoint à la Ville de La Rochelle, Jean-Marc Soubeste a renforcé sa conviction de pouvoir agir. S’il a rempli la plupart des objectifs définis en 2014 et notamment l’accroissement de la place du vélo dans la ville, il sait que le plus grand défi est à venir : accélérer la transformation du territoire pour amener plus de justice sociale et environnementale. Un engagement au quotidien.

 

Professeur d’histoire et de géographie, Jean-Marc Soubeste donne des cours au lycée Valin, après avoir enseigné au collège Fabre-d’Églantine à Villeneuve-les-Salines. Installé à La Rochelle depuis 2002, il avait auparavant enseigné six ans en Syrie, au lycée français de Damas. Au plus près de la diversité sociale et culturelle chaque jour, Jean-Marc Soubeste adapte sa pédagogie pour transmettre. De la jeunesse qu’il côtoie, il perçoit l’attachement très fort à la liberté et à la solidarité de groupe, et l’aversion viscérale pour l’injustice. 

Investi un temps dans le combat syndical, Jean-Marc Soubeste a préféré consacrer son énergie à des projets d’éducation à l’image et à la vie dans la Cité avant d’adhérer en 2009 à Europe écologie les verts. Ayant mené une liste « verte et ouverte » aux élections municipales de 2014, l’élu aux Mobilités urbaines (pistes cyclables, zones piétonnes) – Stationnement – Voirie – Assainissement pluvial secondaire, a pu ainsi durant son mandat développer les énergies renouvelables, les circuits courts et des déplacements plus fluides et moins carbonés. Prêt à aller plus loin, Jean-Marc Soubeste conduit aujourd’hui une nouvelle liste écologiste pour activer le changement. 

Il se déplace essentiellement à vélo. Ou si de manière exceptionnelle il doit être en costume pour un mariage à Laleu par exemple, il prend le bus. Il va voir des films au cinéma et lit le journal papier, mais le candidat écologiste n’est pas pour autant un nostalgique ! Bien dans son siècle, son engagement écologique est au cœur de sa vie avec une ligne qu’il respecte naturellement : ce qui nous entoure doit nous permettre de vivre, mais on doit permettre à ce qui nous entoure de vivre. Aujourd’hui c’est le niveau de consommation insoutenable qui pose problème tout en créant des inégalités sociales.

D’un naturel confiant et positif, volontaire et rigoureux, Jean-Marc Soubeste reste toujours à l’écoute. Il croit fermement en la force du collectif pour porter le projet du mandat à venir, et réciproquement !